La tarification à l’activité nuit gravement à la santé


Réforme du financement de la psychiatrie : Ne soignez plus, faites du chiffre !

Pour les gouvernements successifs depuis 1995, l’hôpital doit être « géré » comme une clinique privée à but lucratif. Il doit produire des « actes », des « séjours », des « durée moyenne de séjour ». Il ne soigne plus des patients mais des « files actives », nombre total de patients soignés au moins une fois dans l’année. Les diagnostics sont codés et correspondent eux-même à des sommes d’argent. Tous les éléments chiffrés se traduisent dans une somme d’argent. Le « codage », rentrée des données dans l’ordinateur par les soignants, permet d’évaluer la « rentabilité » de celui-ci.


Des éléments pour comprendre


La parole aux premiers concernés

La parole aux familles

123

La parole aux professionnels

Le 30 Juin

Par Geneviève Hénault On a déroulé la banderole. On s’y est attelées, devant la Préfecture….
Lire la suite
123456

Lieux et pratiques vivantes

12

Réflexions

1234

Luttes en commun

1234567